Atelier de sensibilisation sur l’éthique en douane et la lutte contre la corruption

Atelier de sensibilisation sur l’éthique en douane et la lutte contre la corruption

La direction générale des douanes a organisé, le mardi 5 mars 2013, à l’attention des élèves assistants des douanes un atelier de sensibilisation sur l’éthique en douane et la lutte contre la corruption. Le Réseau national de lutte contre la corruption (Renlac) a été associé à cette activité. C’est le président du comité anti-corruption des douanes, Adama Sawadogo, qui a présidé la cérémonie d’ouverture.

La volonté de lutter contre la corruption au sein du ministère de l’Economie et des Finances est toute affichée, est-on tenté de dire. Après l’installation des membres des directoires et des comités anti-corruption le 14 février 2013, il a été initié à l’attention des élèves de l’Ecole nationale des douanes, un atelier de sensibilisation sur l’éthique en douane et la lutte contre la corruption le 5 mars 2013. Pour le président du comité anti-corruption des douanes, Adama Sawadogo, « l’administration des douanes a pris conscience que le fléau existe en son sein et a pris des engagements fermes pour travailler à réduire sensiblement le phénomène. » Le chef de la brigade spéciale des douanes de l’aéroport de Ouagadougou , Michel Ouédraogo, a précisé que lors de la présentation des modules, il sera question des causes et formes de corruption et surtout des sanctions prévues par le code pénal burkinabè. « La corruption nuit considérablement à la productivité de l’économie, à la primauté du droit et à la bonne gouvernance, conditions indispensables à l’émergence économique et sociale », foi du président du comité anti-corruption des douanes. C’est aussi de l’avis du directeur exécutif adjoint du Renlac, Claude Wetta, qui soutient que les douaniers doivent optimiser le recouvrement des recettes publiques en bannissant de leurs pratiques la corruption, véritable gangrène de l’économie. Aussi, l’expérience de la société civile sera présentée aux futurs douaniers. Et pour que cela soit une réalité, il faudrait de l’avis de l’inspecteur technique, Adama Sawadogo, une synergie d’action. « La lutte contre la corruption nécessite la mobilisation de tous. C’est en cela que je me réjouis en ce que cet atelier d’adresse aux futurs agents des douanes, chargés d’appliquer les lois et règlements douaniers pour un recouvrement optimal des recettes », a-t-il dit avant de lancer un cri de cœur aux élèves douaniers. « Vous avez une grande responsabilité dans la lutte contre la corruption. Je vous encourage à la fermeté contre tous ceux qui porteraient atteinte à votre intégrité. » .Raogo Hermann OUEDRAOGO
ouaga.com

Imprimer
Webadmin

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse