Message de nouvel an 2015 du Secrétaire Exécutif du REN-LAC

Message de nouvel an 2015 du Secrétaire Exécutif du REN-LAC

Mesdames et messieurs,
2015, une année de lutte acharnée et résolue contre la corruption ! Comment ne pas l’espérer ? L’année 2014 a donné à voir un peuple déterminé à prendre en main son destin. Puisse cette détermination déborder sur la nouvelle année afin de rendre possible ce qui semblait insurmontable il y a encore peu de temps!

Au-delà des vœux classiques de santé, de paix et de prospérité, le REN-LAC par ma voix, souhaiterait que 2015 soit marquée du sceau de cette détermination, pour que la justice, la transparence dans la gestion du bien public triomphent à jamais. Ce triomphe ne sera qu’une juste récompense pour le combat du peuple et pour le repos des martyrs, devant la mémoire desquels je m’incline. Pour le REN-LAC, ces martyrs célèbres comme moins connus, tous, fers de lance de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 constituent l’homme de l’année.
Peuple du Burkina,
La Constitution, que tu as tant défendue au prix de ta sueur, de ton sang et d’énormes sacrifices, stipule dans l’un des alinéas de son préambule : «déterminé à promouvoir l’intégrité, la probité, la transparence, l’impartialité et l’obligation de rendre compte des valeurs républicaines et éthiques propres à moraliser la vie de la Nation». Notre constitution fait donc de l’engagement dans la lutte contre la corruption un devoir sacré.
Le REN-LAC attend beaucoup de l’année 2015. Il fonde son espoir plus sur ta détermination que sur les simples et vagues promesses de ceux qui nous gouvernent, notamment les autorités de la transition. Ceux qui disent qu’en une année on ne peut pas faire beaucoup de choses ont peut-être oublié ce qui s’est passé du 28 octobre au 2 novembre 2014. Ces six jours ont apporté plus de changement que des dizaines d’élections jadis encensées. Il faut être déterminé à entreprendre quelque chose pour que cet élan soulève des montagnes.
En 2015, le REN-LAC aura le regard tourné vers la justice. Il attend de voir ce dont vont accoucher les états généraux de la justice. En effet, des états généraux dans un contexte où le peuple souhaite voir la lumière sur des dossiers restés bloqués depuis des années peut s’avérer salvateurs. Mais nous éviterons une perte de temps à condition que ces états généraux débouchent sur des actes forts à engager immédiatement pour assainir un appareil judiciaire qui a été l’un des piliers les plus solides de la «compaorose» et de la corruption. En effet, tout le monde sait que les fameux juges acquis sont toujours et encore  aux commandes de l’appareil judiciaire.
L’engouement autour des 9e Journées nationales du refus de la corruption (JNRC) sur le thème « En finir avec l’impunité et la mal gouvernance pour une véritable stabilité» a montré à souhait que le peuple est pressé et assoiffé de justice.  Les biens volés au peuple pendant les 27 ans de règne du clan COMPAORE  doivent être restitués au peuple.
Le Réseau national de lutte anticorruption engagera avec ses partenaires au cours de l’année toute action en son pouvoir  pour le gel et le recouvrement des biens mal acquis du régime déchu de Blaise Compaoré. Il invite les autorités à jouer franc jeu avec le peuple car c’est seulement en s’engageant dans cette voie qu’il trouvera l’appui du réseau.
Mesdames et Messieurs,
Contrairement à tous ceux qui crient qu’il faut laisser le régime de la transition tranquille le REN-LAC va poursuivre la pression sur le gouvernement, le CNT et la justice comme il l’a toujours fait afin de juguler le phénomène de la corruption. Nous sommes persuadés que c’est pendant que personne n’est sûre d’être au pouvoir qu’il faut poser les règles les plus solides et surtout celles qui vont fonder la bonne gouvernance.
Pour le REN-LAC la loi spécifique portant prévention et répression de la corruption, constitue l’un des grands chantiers de l’année 2015. Ensuite nous poursuivrons avec détermination notre travail de documentation sur la corruption. Ainsi, nous publierons les résultats de plusieurs études, notamment sur les présomptions de corruption dans le secteur des mines et dans celui de la douane mais aussi sur l’importance des valeurs morales, éthiques et civiques (MEC) dans la lutte contre la corruption dans notre pays. Nous porterons une attention particulière à la corruption électorale en menant une étude spécifique sur ce sujet, apportant ainsi une modeste contribution du réseau en vue de donner du sens à l’acte d’élire et de voter. Le REN-LAC poursuivra et renforcera ses enquêtes de vérification dans les administrations publiques et parapubliques pour apprécier le bonus ou le malus des changements d’hommes qui se sont opérés avec les nominations récentes. Le Réseau prévoit par conséquent le renforcement de son partenariat avec la presse et le secteur privé à travers un certain nombre d’actions. Une attention particulière sera encore portée à l’administration publique à travers la promotion des systèmes d’information et la poursuite de la mise en place des Comités anticorruption (CAC). Comme vous le constatez les défis sont nombreux mais pas insurmontables.
Le réseau est conscient des obstacles à vaincre mais il est convaincu d’une chose : si le peuple s’implique davantage, les changements  réels viendront plus vite que nous les attendions. En 2015 notre détermination à lutter contre la corruption sera encore plus farouche car le sang versé de nos martyrs nous y oblige.
J’invite donc les Burkinabè à s’engager davantage dans la lutte contre la corruption afin que le tournant que nous avons amorcé en fin d’année écoulée permette de rompre la chaine de la corruption.
Bonne et heureuse année 2015.
Le Secrétariat Exécutif
01BP 2056 Ouagadougou 01, rue Zomsoba, 17 572-Porte 23, Pissy
Tél : (226) 25 43 32 83        Fax : (226) 25 43 32 82
Email : renlac@renlac.com   Web : www.renlac.com
Numéro vert : 80 00 11 22

Imprimer
Webadmin

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse