XVème Assemblée Générale Ordinaire du REN-LAC. 78% de taux d’exécution des activités programmées en 2014.

XVème Assemblée Générale Ordinaire du REN-LAC. 78% de taux d’exécution des activités programmées en 2014.

Créé en décembre 1997 avec pour mission d’œuvrer pour une garantie de la bonne moralité et la transparence dans la gestion de la chose publique, le REN-LAC a tenu le jeudi 30 avril 2015 sa quinzième Assemblée générale Ordinaire.

DSC07574Mis en place par le secrétaire exécutif du REN-LAC le bureau de séance comptait 4 membres et présidé par M. Kondé Jean (SMB). L’ordre du jour a porté sur l’examen et l’adoption du rapport d’activités et financiers 2014 et du rapport des commissaires aux comptes, examen et adoption du programme d’activités et budget 2015, présentation de la loi anti-corruption et des questions diverses.

En effet le secrétaire exécutif, Claude Wetta a présenté une synthèse des activités réalisées au cours de l’année 2014 axe par axe tout en indiquant le taux de réalisation ainsi que les difficultés liées à leur exécution. On note ainsi un taux d’exécution des activités programmées qui est de 78% et celui du budget à 81%. Cependant on a relevé le non-paiement à temps des cotisations annuelles par les organisations membres. Aussi les commissaires aux comptes ont présenté leur rapport faisant l’objet d’échange portant sur les informations, l’appréciation des résultats obtenus et des recommandations en vue de l’amélioration des activités futures.

DSC07571Concernant l’examen et l’adoption du programme d’activités, il a été relevé que le REN-LAC a besoin de 358 249 732 francs CFA pour la réalisation des activités 2015. Aussi on indique un GAP de 51 millions pour boucler le plan stratégique en cours. C’est dans cette optique que les délégués ont formulé des recommandations telles que la recherche du complément budgétaire au plus tôt.

En outre, l’Assemblée a bénéficié de la présentation de la loi anti-corruption suivie des échanges. Suite aux inquiétudes exprimées sur la mise en œuvre de la loi avec les limites actuelles des structures étatiques de contrôle, un plaidoyer pour la prise des textes d’application de cette loi est vivement recommandé.

Enfin, notons une appréciation positive par les délégués des visites du Secrétariat Exécutif aux Organisations membres du REN-LAC.

Imprimer

Webmaster

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse