« Stop corruption » la nouvelle série TV pour lutter contre la corruption.

« Stop corruption » la nouvelle série TV pour lutter contre la corruption.

Bientôt les téléspectateurs burkinabé et africains pourront suivre sur leur petit écran une série TV pour enfants intitulée «Stop corruption». Cette série de 26 épisodes de 26 minutes est une adaptation de la Bande dessinée Kouka en TV. Elle est le fruit d’une collaboration entre le REN-LAC et les Maisons de Production Faso Films et Réveil Production. Le Budget prévisionnel est de 80 371 200 FCFA. Le clap de lancement de la série est intervenu le 30 juillet 2015 au Lycée Mixte Montaigne de Ouagadougou et a eu pour parrains le Contrôleur général d’Etat Luc Marius IBRIGA et l’ambassadeur du royaume du Danemark au Burkina Bo JENSEN.

En élaborant et en vulgarisant la bande dessinée « KOUKA »,  il s’agissait essentiellement, au niveau des enfants, de contribuer à leur faire connaître et  dénoncer les actes de corruption mais aussi,  à introduire en eux, la culture du respect du bien commun, de la recherche de l’honnêteté, de la dignité, de l’intégrité et de l’honneur.

DSC08239L’engouement populaire qui accompagne la sortie de chaque numéro de « KOUKA » convainc ses initiateurs d’être sur la bonne voie.

Conscient de l’importance de l’image comme outil de sensibilisation partout même dans les hameaux de culture, le Réseau et ses partenaires que sont FASO FILMS ET REVEIL PRODUCTION ont décidé de proposer une série télévisuelle à partir de la bande dessinée « KOUKA ». Nous sommes déjà émerveillés face aux possibilités qu’offre cette série de repousser nos propres limites dans la sensibilisation de la population jeune. Et bien sûr, nous comptons sur l’engouement de la jeunesse pour l’image et les possibilités qu’offre la technologie pour sa diffusion : téléphone portable, Smartphone, tablette, etc.

DSC08280Dans un style humoristique, ces épisodes auront pour but d’informer, d’éduquer, de divertir et de créer un changement positif de comportement aussi bien chez les enfants que les adultes.

Il s’agira de condamner et fustiger les mauvaises pratiques,  au vu et au su des enfants, qui minent nos sociétés et qui nuisent au développement harmonieux de nos pays.

Il ne s’agira pas seulement de corruption ; il s’agira aussi d’inculquer aux enfants les valeurs civiques et morales dans une société où les parents sont de moins en moins disponibles pour leurs enfants.

DSC08252Face aux actes d’incivisme de plus en plus grandissants, la promotion de la citoyenneté et de la bonne gouvernance devient nécessaire.

 

I – OBJECTIFS

a – OBJECTIF GENERAL

Contribuer à l’effort d’éducation civique et morale des jeunes en mettant à la disposition des élèves, des éducateurs, des parents et de la population un support audiovisuel d’appui à l’enseignement, l’éducation  et la culture générale.

 b – OBJECTIFS SPECIFIQUES

 élargir l’offre de supports éducatifs et ludiques pour adolescents,

  • enseigner la morale et la vertu comme socle de développement de la jeunesse,
  • enseigner les obligations civiques et citoyennes à l’enfant,
  • faire participer les enfants à leur propre savoir selon le concept « l’enfant pour l’enfant ».

II – RESULTATS ATTENDUS

  • 26 épisodes de 26 minutes traitant de thématiques diverses liées à la corruption, aux valeurs civiques et morales, la citoyenneté et la bonne gouvernance,
  • des adolescents désormais informés et sensibilisés autour de valeurs positives,
  • un éveil de conscience et un changement de mentalité et de comportements constaté au niveau des mauvais exemples,
  • la population et plus particulièrement les jeunes sont, sensibilisés aux problèmes de la corruption.

III – L’AUDIENCE VISEE

 a – Prioritaire 

Les élèves du primaire.

Les élèves des collèges et lycées.

Les jeunes adolescents non scolarisés.

b –  Secondaire 

Les éducateurs.

Les parents.

La population.

La série s’adresse donc à tout le monde.

Avec les nouvelles technologies, en plus des télévisions nationales, avec les différents diffuseurs (chaines africaines, A+, TV…), l’audience sera africaine voire internationale.

Pour les populations où la couverture télévisuelle n’est pas encore effective,  il est loisible aujourd’hui avec un lecteur DVD, un groupe électrogène et un pagne blanc de diffuser des épisodes devant un public émerveillé et conquis par la magie de l’image et de l’humour.

 

IV – LE BUDGET

Le budget de la série est de 80 371 200 FCFA

Contribution REN-LAC                                               : 54,67 %

Contribution FASO FILMS ET REVEIL PRODUCTION : 45,33 %

V – LES PARTENAIRES

L’Ambassade Royale du Danemark, l’Ambassade de France, la Coopération suisse, la KFW, Diakonia.

VI – LA DATE EVENTUELLE DE LA PREMIERE DIFFUSION

Dernier trimestre de l’année en cours.

DSC08274

 

FICHE TECHNIQUE

TITRE : « STOP CORRUPTION »

GENRE : SERIE FICTION

DUREE : 26 x 26 minutes

SCENARIO: – Noraogo SAWADOGO

– Missa HEBIE

– Abdou ZOURE

THEME: SENSIBILISATION SUR LA CORRUPTION

REALISATION: Missa HEBIE

PRODUCTEUR DELEGUE : Noraogo SAWADOGO

PAYS                                    : Burkina Faso

Lieu tournage                     : Ouagadougou (Burkina Faso)

FORMAT                              : DVCAM (Numérique)

DIALOGUE                           : Français

PUBLIC                            : Adolescents scolarisés, non scolarisés, les parents, les éducateurs, la population

BUDGET ESTIMATIF           : 80 371 200 FCFA

Contribution REN-LAC       : 54,67 %

Contribution FASO FILMS ET REVEIL PRODUCTION : 45,33 %

PRODUCTION : – FASO FILMS

– REVEIL PRODUCTION

EN COPRODUCTION AVEC : LE REN-LAC

ADRESSE : fasofilms@yahoo.fr

noraogosawadogo@yahoo.fr

Imprimer

Webmaster

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse