Valeurs Morales éthiques et civiques (MEC) : Les communautés religieuses et coutumières prennent connaissance des résultats de l’étude du REN-LAC

Valeurs Morales éthiques et civiques (MEC) : Les communautés religieuses et coutumières prennent connaissance des résultats de l’étude du REN-LAC

Le Réseau  national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a organisé un atelier le mardi 31 mai 2016. Suite logique des recommandations émanant de l’étude sur les valeurs morales, éthiques et civiques (MEC), l’atelier a réuni l’ensemble des communautés religieuses et coutumières de notre pays. Le REN-LAC a discuté ce jour avec les représentants des différentes communautés en vue d’un partenariat dans la lutte contre la corruption et surtout dans la promotion des valeurs MEC qui se trouvent être en déperdition dans notre société actuelle.

DSC00391_traité« L’étude réalisée par notre structure sur les valeurs morales éthiques et civiques indique abondamment et malheureusement une perte des valeurs traditionnelles constituées essentiellement de la crainte de Dieu, de la crainte des ancêtres d’une part et d’autre part le respect des anciens, l’intégrité, l’honneur, le respect d’autrui et le sens du bien commun, la justice primauté de la communauté. Ces valeurs ont été troquées contre l’amour de l’argent, la primauté de l’individu, la crainte des puissants du moment, la flagornerie, la malhonnêteté et la déshumanisation. Ces valeurs qui font le lit de la corruption méritent qu’ensemble nous fassions une halte et une introspection pour prendre la mesure du phénomène afin de lui donner la réponse la plus appropriée. ». Des mots simples mais lourds de sens du Secrétaire exécutif du REN-LAC, Dr. Claude WETTA, qui caractérisent effectivement la nature même de notre société. Fort de ce constat, Dr. WETTA et ses collaborateurs attendaient beaucoup des échanges DSC00410_traitéde très haut niveau vu la qualité des participants. Des représentants de la chefferie traditionnelle aux représentants des associations islamiques en passant par ceux des Eglises catholique et protestante, de grands résultats étaient attendus : une meilleure connaissance du rapport de l’étude sur les valeurs MEC, l’identification d’activités pour contrer les phénomènes déviants, une plus grande implication des communautés religieuses et coutumières dans la lutte contre la corruption, la sauvegarde et la promotion des valeurs cardinales.

L’étude a été conduite par le Professeur Fernand SANOU, Enseignant chercheur en sociologie à la retraite. Il avait sous sa responsabilité, Dr. Jean Paul BAZIE, docteur en philosophie qui a eu la redoutable mission de présenter les conclusions de l’étude aux participants. A l’issue de cet exercice place aux échanges.

DSC00383_traitéIls ont porté sur plusieurs aspects en rapport avec les valeurs MEC. Nous pouvons citer : la différence entre scolariser et éduquer et les conséquences de ces deux (02) notions dans notre société ; le rôle et la place des chefs traditionnels au Burkina ; le rapport entre valeurs MEC et corruption, etc. Au cours des échanges, il a été noté qu’au-delà même de la corruption financière à laquelle nous assistons, il y a selon Pr. SANOU, une « corruption du jugement et de l’intelligence ». Les citoyens laissent corrompre leur volonté de bien faire, les mœurs, l’éthique. Et il est important pour tous de tenir ferme dans ses convictions et au conférencier de dire que chacun doit rester fidèle « à la loi et sa foi » et éviter ainsi de se laisser entraîner dans des bassesses.

Imprimer
Webmaster

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse