L’Autorité de régulation de la commande publique renforce sa collaboration avec le REN-LAC

L’Autorité de régulation de la commande publique renforce sa collaboration avec le REN-LAC

Le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) a reçu ce vendredi 17 juin 2016 une délégation de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP). Conduite par  son président François Xavier BAMBARA, la délégation a partagé différentes préoccupation avec le REN-LAC.

DSC00604_traitéC’est une  équipe de l’ARCOP disposée à renforcer sa collaboration  avec le REN-LAC dans la lutte contre la corruption qui a été reçue par le Secrétaire exécutif Dr Claude WETTA. Pour le Président de l’Autorité de régulation de la commande publique cette organisation de la société civile dispose d’une expérience dont sa structure aimerait s’en inspirée. Aujourd’hui le secteur des marchés publics est en proie à la corruption. Elle était d’ailleurs perçue en 2014 comme le secteur public le plus corrompu par les burkinabé pendant le sondage sur l’état de la corruption du REN-LAC. Les marchés publics ont plusieurs défis à relever selon François Xavier BAMBARA, ces défis vont de l’organisation des séances de sensibilisation à l’identification des composantes du secteur des marchés publics en proie à la corruption.

DSC00607_traitéL’ARCOP compte aussi sévir en matière de sanction sur les cas de corruption et mettre de l’ordre au processus en amont de la procédure de passation des marchés publics, processus auquel elle ne prend pas part. Des failles existent à ce niveau et il faut les corriger. Mais avant pour pouvoir bien mener sa mission, l’Autorité de régulation de la commande publique espère que la recommandation de l’UEMOA pour la mise en place d’un mécanisme de financement des ARCOP qui n’est pas encore une réalité au Burkina soit bientôt effective. L’ARCOP a également adopté de nouveaux statuts qui vont entrer bientôt en vigueur. Le Secrétaire exécutif du REN-LAC au cours des échanges a estimé que les marchés publics sont un centre névralgique et corruptogène. Pour lui, c’est un honneur et un plaisir pour le REN-LAC d’accueillir la délégation de l’ARCOP après de nombreuses années de collaboration. Il s’est dit beaucoup intéressé par le fonctionnement du Comité anticorruption (CAC) des Marchés publics, pour lui les deux parties devraient s’unir pour les rendre fonctionnels.

Imprimer
b24web

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse