Discours de clôture du Secrétaire Exécutif à l’occasion de la XVIIeme Assemblée Générale Ordinaire du REN-LAC

Discours de clôture  du Secrétaire Exécutif à l’occasion de la XVIIeme  Assemblée Générale Ordinaire du REN-LAC

Mardi 23 Mai 2017

Centre national des archives

Mesdames et messieurs les représentants des organisations internationales et interafricaines ;

Mesdames et messieurs les partenaires techniques et financiers ;

Mesdames et messieurs les représentants des administrations publiques et privées ;

Mesdames et messieurs les représentants des structures de lutte contre la corruption ;

Mesdames et messieurs les représentants des structures membres du REN-LAC;

Messieurs les membres d’honneur ;

Mesdames et messieurs les membres du Secrétariat Exécutif ;

Mesdames et messieurs les journalistes ;

Honorables invités,

Au nom du Secrétariat exécutif, je vous souhaite la bienvenue à la cérémonie de clôture de la 17ème Assemblée générale ordinaire du REN-LAC.

Cette journée qui s’achève a permis comme à l’accoutumée,  aux   organisations membres de passer en revue, les rapports d’activités et financiers de l’année écoulée. Le programme d’activités et le budget 2017 ont également été examinés ainsi que des questions diverses se rapportant à la bonne marche de la vie du Réseau.

Mesdames et Messieurs,

L’année 2016 constitue la dernière année d’implémentation du Plan stratégique 2013 – 2016 du REN-LAC. Un Plan stratégique qui a été bouclé avec beaucoup de succès, en témoignent le  taux de réalisation des activités (80,95%) et les acquis engrangés au plan du renforcement du dispositif juridique et institutionnel.

Une fois de plus, le Réseau s’est positionné aux côtés de ses partenaires comme une force de propositions et un rempart citoyen à la mal gouvernance au Burkina Faso. Pas plus tard que le week-end dernier, il a participé pleinement aux côtés d’une dizaine d’organisations au rejet de l’impunité des faits de corruption à travers des «Journées de dénonciation de l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques ».

Au cours de l’année écoulée, il a mené plusieurs  actions de sensibilisation et de plaidoyer en vue du renforcement de l’indépendance des institutions judiciaires et de contrôle.

Avec les nouvelles lois sur l’ASCE-LC et sur les pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières, nous espérons que le traitement des affaires de crimes économiques devrait bientôt s’accélérer pour mettre fin à l’impunité des cas de corruption. C’est le lieu pour nous de saluer la mise en place de la Commission d’enquête du Conseil supérieur de la magistrature, nous souhaitons que les résultats auxquels elle parviendra permettent de donner un nouveau visage à la justice de notre pays.

L’année 2016 a été marquée par un accroissement inédit de l’insécurité au Nord du pays. En effet, plusieurs localités du Sahel ont essuyé des attaques terroristes faisant des victimes parmi les forces de défense et de sécurité et les civils. Tout en condamnant ces attaques, nous osons espérer que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires afin de sécuriser la partie Nord de notre cher pays car le développement ne peut être envisagé dans l’insécurité.

Mesdames et Messieurs,

Le  REN-LAC tient sa 17e  Assemblée Générale Ordinaire  dans un contexte national marqué par la tenue du procès de Blaise COMPAORE, des membres de son dernier gouvernement et  l’éclaboussement de grands scandales de corruption. Ainsi, le 10 Novembre 2016, la remise  de 130 tablettes aux députés de l’Assemblée nationale par le Ministre de l’ Economie numérique, offertes par le groupe chinois Huawei technologies, suscitera une indignation au sein de la population   qui croyait  à une rupture réelle avec les méthodes du passé. Dans le même mois, les parlementaires feront encore parler d’eux en s’octroyant gracieusement la somme  d’un (1) million de FCFA comme appui à leurs activités de redevabilité.

Auparavant, en octobre les rapports d’enquêtes parlementaires sur le foncier et les mines révéleront de vastes réseaux de corruption établis depuis des années touchant le sommet de l’Etat et parcourant tous les échelons jusqu’à contaminer la base de la société. Nous attendons qu’une suite judiciaire soit donnée à ces rapports parlementaires. En dépit des divers discours et des nombreux rapports d’institution créditant le Burkina de résultats dans la lutte contre la corruption, force est de constater qu’elle reste préoccupante.

Le monde des affaires ne fait pas exception à la règle. En effet, le 19 avril 2017, M. Inoussa KANAZOE, PDG du groupe Kanis International et de l’entreprise CIMFASO, a été arrêté avec certains de ses collaborateurs dans le cadre d’une procédure judiciaire engagée à leur encontre pour, entre autres, «faux et usage de faux en écriture de commerce», «fraude fiscale», «usage frauduleux de numéro IFU», «tromperie du consommateur», «abus de confiance aggravée», «blanchiment des capitaux». Cette affaire vient s’ajouter à  la longue liste de scandales de corruption et de fraudes fiscales. Chaque jour avec son lot de révélations de corruption et de détournements dans la presse : plus de 200 millions à justifier au SIAO, 400 millions de FCFA à retrouver au Fonds d’entretien routier, 650 millions à rembourser au CSC, toute la hiérarchie de la Police nationale épinglée dans la gestion des fonds des services payés etc. Pour ce qui est du procès de Blaise COMPAORE et des membres de son Gouvernement poursuivis pour complicité d’homicide volontaire et coups et blessures volontaires devant la Haute Cour de justice, au-delà des débats sur l’exception d’inconstitutionnalité de la Cour nous estimons que les familles des victimes de l’insurrection d’octobre 2014 et le peuple burkinabé ont droit à la vérité et à la justice.  Mieux nous espérons qu’après ce procès, les dossiers des ministres sur qui pèsent des présomptions de détournement de deniers publics connaitront également un jugement.

Distingués invités,

Notre lutte doit passer par des changements de fond au niveau des comportements et au niveau des institutions. Il faut prendre des  mesures répressives  contre les acteurs de la corruption dans les administrations publiques et dans le secteur privé. Nous invitons particulièrement l’ASCE-LC et la Justice à s’investir davantage dans les enquêtes sur les dénonciations de faits de corruption afin que des poursuites soient enclenchées à l’encontre de ceux qui foulent au pied les règles de gouvernance et de gestion.

Notre Plan stratégique 2017 – 2020 entamé en janvier dernier, tentera de relever ces différents défis avec des activités majeures, parmi lesquelles la réalisation d’une étude de faisabilité sur le futur Centre de formation et de recherche sur la corruption. Le REN-LAC qui célébrera cette année son 20e anniversaire compte le placer sous le signe de la  consolidation des acquis. Je vous invite d’ores et déjà à participer massivement à la réussite de l’évènement au cours du dernier trimestre de cette année.

Malgré la veille, un travail titanesque reste encore à fournir pour endiguer la corruption au Burkina Faso. Dans cette croisade contre la corruption, il convient de saluer et féliciter le courage voire la témérité de la presse burkinabè pour les nombreuses investigations et les interpellations. Merci aux journalistes pour leur dynamisme et pour leur engagement. C’est l’occasion pour nous de dénoncer l’agression de votre confrère Guézouma SANOGO à Kaya, violence que du reste, ne devrait subir aucun citoyen dans le cadre du maintien de la sécurité.

Permettez-moi de féliciter les lauréats et de réitérer ma profonde  gratitude aux membres du jury pour le travail fourni.

Mesdames et messieurs,

Mes remerciements vont à l’endroit de tous ici présents engagés aux côtés du REN-LAC dans la lutte contre la corruption. Nous tenons à remercier  nos partenaires techniques et financiers nationaux comme internationaux : l’Ambassade Royale du Danemark, l’Ambassade de France, IBIS OXFAM, la Coopération suisse, la KFW, Diakonia, le PRGP, le PNUD et la Banque mondiale.

Tout en souhaitant un bon retour à toutes et à tous, je déclare closes les activités de la 17e Assemblée Générale Ordinaire du REN-LAC.

 

Je vous remercie !

Imprimer

Webmaster

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse