12e Edition JNRC et 20 ans du REN-LAC. Déclaration liminaire à la conférence de presse de lancement.

12e Edition JNRC et 20 ans du REN-LAC. Déclaration liminaire à la conférence de presse de lancement.

Mercredi 29 novembre 2017

Siège du REN-LAC

 Mesdames et messieurs les journalistes,

Chers compagnons de lutte,

Cette conférence de presse se tient à un moment où les journalistes sont au four et au moulin, préoccupés qu’ils sont entre autres par la venue du Président français Emmanuel Macron dans notre capitale. Le Secrétariat exécutif est donc honoré de vous accueillir ce matin au siège du REN-LAC malgré cette actualité brulante et perturbante. Merci d’avoir effectué le déplacement.

Cette conférence de presse, qui annonce les Journées nationales du refus de la corruption (JNRC) fait partie désormais d’une tradition bien établie. En effet ces journées ont eu lieu depuis 2004 au mois de décembre sans discontinuer jusqu’à cette année 2017. Nous honorons donc cette année notre 12e rendez-vous qui s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre la corruption, célébrée chaque année sous l’égide de l’Office des nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Cette 12ème édition se tient dans un contexte marqué au plan international par la poursuite des révélations sur les « Paradise papers » de scandales de corruption impliquant des dirigeants de plusieurs pays. Les scandales de corruption touchent même les humanitaires avec de vastes détournements de fonds destinés à lutter contre la fièvre hémorragique Ebola au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée. La Croix-Rouge a révélé que plus de 5 millions d’euros avaient été détournés en Afrique de l’Ouest, avec la complicité de ses employés, à partir des fonds versés pour lutter contre l’épidémie entre 2014 et 2016

Au plan national, trois ans après l’Insurrection Populaire et deux ans après la Résistance victorieuse au putsch de septembre 2015, la situation demeure caractérisée par de fortes et légitimes attentes en matière de gouvernance et de lutte contre l’impunité, en témoignent les luttes multiformes qui se développent dans différents secteurs d’activités.

Sur le plan de la lutte contre l’impunité, si l’engagement de poursuites dans un certain nombre de dossiers (KANIS, SIAO, CSC, FAFPA notamment) semblait indiquer un timide réveil de la justice burkinabé qui est pendant longtemps le maillon faible de la lutte contre la corruption, cependant il est à souligner que le traitement judiciaire qui leur est réservé suscite souvent des interrogations. En outre, beaucoup d’autres dossiers importants dont l’affaire GUIRO sont toujours en attente d’élucidation, tandis que sur le terrain de la traque des biens mal acquis, rien ne semble poindre à l’horizon.

Sans compter les légitimes interrogations sur les suites à donner au rapport déposé par la Commission mise en place par le Conseil supérieur de la Magistrature dans lequel des magistrats et OPJ sont nommément mis en cause.

Sur le plan sécuritaire, notre pays est en proie au grand banditisme et aux menaces et attaques terroristes qui ne cessent d’endeuiller de nombreuses familles et la fratrie des forces de défense et de sécurité. Outre le dénuement total dans lequel se trouvent nos FDS, les pratiques de corruption et de rackets dont sont coupables certains d’entre eux, contribuent à aggraver la vulnérabilité du pays à ces attaques. Pire, cela ne favorise pas l’établissement d’un climat de  confiance entre populations et FDS afin d’espérer une collaboration salutaire entre elles. Cette situation sécuritaire délétère appelle un nécessaire développement d’initiatives citoyennes en vue de contribuer à combattre non seulement les pratiques de corruption et de rackets au sein des FDS, mais aussi le grand banditisme et le terrorisme.

La 12ème édition des JNRC coïncide avec le 20ème anniversaire du REN-LAC, créé le 20 décembre 1997, dans un contexte de privatisations tous azimuts, sur fond de pratiques de corruption et de pillage de ressources publiques. Des années durant, le REN-LAC a apporté sa  contribution à la lutte contre la corruption, à travers l’éducation des populations et l’interpellation des pouvoirs publics. Cette contribution a aussi touché le domaine crucial de  l’adoption de lois comme la loi N°004 2015 du CNT portant prévention et répression de la corruption ainsi que les réformes de certains textes (loi 04 et loi 82 notamment) et des institutions (ASCE-LC, Justice) touchant toutes, l’axe de la bonne gouvernance. Si aujourd’hui l’on observe un éveil progressif des consciences citoyennes contre la corruption et un essor de la veille citoyenne dans la gestion de la chose publique, c’est bien en partie, grâce aux efforts déployés aussi bien par le Réseau que par les autres acteurs intervenant dans cette lutte.

Mesdames et messieurs les journalistes,

La 12ème édition des JNRC qui aura lieu du 1er au 20 décembre 2017 est placée sous le thème : « Le REN-LAC, 20 ans de vie, 20 ans de lutte contre la corruption et l’impunité aux côtés du Peuple : acquis, défis et perspectives ». Le but ultime étant de contribuer à renforcer davantage l’éveil des consciences de la population dans la lutte contre la corruption et l’impunité des crimes économiques.

Les activités marquant la 12e édition des JNRC et le 20e anniversaire du REN-LAC auront lieu à Ouagadougou au siège et dans les localités des régions du Centre–ouest, de l’Est, des Hauts-Bassins, du Nord et du Sud-ouest abritant les cinq CRAC (Comités régionaux Anti-Corruption).

Au niveau du siège, parmi les activités programmées on peut citer :

– un symposium sur les 20 ans de vie du REN-LAC. Placé sous le thème « le REN-LAC d’hier à demain », ce symposium réunira les représentants des organisations membres, des CRAC et des personnes ressources du REN-LAC. Il consistera d’une part, en l’organisation de deux panels qui seront animés les 19 et 20 décembre 2017 sous forme de rappels historiques sur la création du REN-LAC, ses premiers pas et son évolution jusqu’à nos jours par les principaux animateurs du Réseau depuis sa création, autour de cinq (5) sous-thèmes.

– une campagne de sensibilisation des populations sur l’engagement citoyen contre la corruption.

– la rédaction d’un mémorandum d’interpellation du Président du Faso sur la question de la volonté politique dans la lutte contre la corruption au Burkina Faso.

En outre, dans un souci de capitalisation, il est prévu l’écriture d’un livre sur la contribution du REN-LAC à la lutte contre la corruption au Burkina Faso qui sera entamée à l’occasion de cet évènement.

Des dispositions seront également prises pour transmettre le mémorandum d’interpellation du Président du Faso sur la question de son engagement à combattre véritablement le phénomène de la corruption et de la mal gouvernance dans notre pays.

Par ailleurs, des publi-reportages, des théâtres-forum, des thé-débats et des jeux radiophoniques seront également organisés, dans l’objectif de permettre  aux populations, notamment à la jeunesse de mieux connaitre le REN-LAC et de s’approprier le contenu de ses messages anti-corruption à travers ses différentes productions.

Au niveau des CRAC, il est prévu l’animation d’émissions radio et télé, des conférences publiques, des projections vidéo suivies d’échanges, des thés-débats et un tournoi de football à Gaoua.

Dans le cadre de la synergie d’actions entre acteurs, des activités conjointes seront réalisées à  Gaoua, en vue de commémorer le 9 décembre, Journée internationale de la lutte contre la corruption. Les structures impliquées dans cette dynamique (ASCE-LC, PNUD, REN-LAC, RAJIT notamment), feront bloc pour donner un éclat particulier à la Journée internationale de lutte contre la corruption. Une conférence de presse se tiendra la semaine prochaine pour annoncer les activités prévues dans ce cadre.

Chers journalistes,

Si le REN-LAC peut aujourd’hui s’enorgueillir d’avoir engrangé des acquis dans la lutte contre la corruption au cours de ses 20 ans d’existence, c’est aussi grâce à vous, hommes de médias. Comment ne pas reconnaitre que le Réseau a toujours bénéficié de votre soutien et de votre accompagnement dans son combat pour redonner du sens à l’intégrité et exiger la bonne gouvernance. Je reste convaincu que je peux compter sur vous pour relayer notre appel à la mobilisation de la population lors de cette 12e édition des JNRC et du 20e anniversaire de notre Organisation. Je reste convaincu que le combat contre la corruption constitue une lutte que nous devons gagner et que nous gagnerons avec l’appui, l’engagement et la détermination de tous nos partenaires nationaux et internationaux en particulier ceux du panier commun et les media.

 

 

Je vous remercie.

Imprimer

Webmaster

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse