Journée internationale de lutte contre la corruption. Mobilisation tous azimuts des acteurs ce week-end à Gaoua.

Journée internationale de lutte contre la corruption. Mobilisation tous azimuts des acteurs ce week-end à Gaoua.

Dans le but de commémorer de façon conjointe la journée internationale de lutte contre la corruption ce samedi 09 décembre 2017 à Gaoua, une conférence de presse a été organisée à Ouagadougou ce mardi 05 décembre 2017. Elle a été animée par M. Ousmane Jean Pierre SIRIBIE (Secrétaire Général de l’ASCE-LC), M. Mafing KONDE (trésorier général du REN-LAC), M. NAON Sidiki (Président du RBJLI).

Le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC), en collaboration avec d’autres acteurs aux avant-postes de la lutte contre la corruption commémorera la journée internationale de lutte contre la corruption à Gaoua. Ces acteurs sont le Réseau Africain des Journalistes pour l’Intégrité et la Transparence (RAJIT), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Observatoire de la Justice et de la Démocratie (OJD), le Réseau Burkinabé des Jeunes Leaders pour l’Intégrité (RBJLI) et l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC. : « Mobilisation contre l’impunité dans la lutte contre la corruption au Burkina Faso », c’est le thème de cette journée au niveau national. La ville de Gaoua a été choisie pour beaucoup plus de visibilité de cette journée commémorative, parce qu’à l’approche du 11 décembre fête de l’indépendance qu’elle doit abriter, elle est sous le feu des projecteurs à en croire le Secrétaire général de l’ASCE-LC Ousmane Jean Pierre SIRIBIE.

La justice toujours le maillon faible de la lutte anticorruption au Burkina.

D’après le Secrétaire Général de l’ASCE-LC, c’est une lutte de longue haleine dont les retombées se verront concrètement avec le temps. Pas d’échec parce qu’on assiste à un éveil de conscience. La satisfaction n’est pas évidente vue que plusieurs dossiers sont toujours bloqués en justice. Tout le problème se situe de nos jours au niveau de notre justice, qui se trouve être réticente dans la démarche judiciaire de lutte anti-corruption.

La contribution des leaders d’opinion à la lutte contre la corruption objet d’un panel.

Le programme de ces activités est diversifié. Mais les principales restent le grand panel qui aura lieu le 9 décembre réunissant les leaders d’opinions et les élus locaux de la région du Sud-ouest autour du thème principal « Lutte contre la corruption au Burkina Faso : contribution des leaders d’opinions et des élus locaux de la région du Sud-Ouest ». Ce thème comporte trois (03) sous thèmes. Autre activité et pas des moindres le 09 décembre, une course cycliste qui sera organisée dans la ville de Gaoua dénommée « Course de l’anti-corruption ».

Imprimer

Webmaster

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse