Prix de la lutte anticorruption : Atiana Serge Oulon sacré pour la 2e année consécutive

Le Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) a tenu sa 18e Assemblée générale ordinaire le vendredi 27 avril. Au cours de cette instance statutaire, s’est déroulée la cérémonie de remise du prix de la lutte anti-corruption (PLAC), édition 2017, qui a vu les journalistes Atiana Serge Oulon, du bimensuel d’enquête Courrier confidentiel, et Boniface Zagré, de la radio Unitas de Diébougou, remporter les premiers prix respectivement en presse écrite et en radio.

Le lauréat du PLAC 2017, en presse écrite, Atiana Serge Oulon, reçoit son prix des mains du Secrétaire exécutif du REN-LAC, Claude Wetta. Ce dernier a encouragé les journalistes dans leurs efforts quotidiens pour dénoncer les pratiques de corruption.

Pour la deuxième fois consécutive, Atiana Serge Oulon, auteur du livre Gilbert Diendéré parle, a été désigné lauréat du Prix de la lutte anti-corruption (PLAC) 2017. Le jury, présidé par Paul Siébou Kambou, justifie ce choix par la qualité et la pertinence des articles produits par le journaliste au cours de l’année écoulée. Mais pour la circonstance, deux chefs-d’oeuvre lui ont valu cette distinction. Il s’agit des enquêtes intitulées « Secrétariat permanent des Engagements nationaux et programmes d’urgence : forte odeur de patrimonialisation », Courrier confidentiel N°137 du 10 août 2017, et «Secrétariat permanent des Engagements nationaux à la Présidence du Faso : très forte odeur de corruption et d’enrichissement illicite », Courrier confidentiel N° 146 du 25 décembre 2017. Le journaliste a reçu un trophée et une enveloppe d’un million de F CFA
Toujours en presse écrite, le deuxième prix d’une valeur de 700 mille F CFA est revenu à Lomoussa Bazoun, également journaliste au bimensuel Courrier confidentiel, tandis que le troisième prix (500 mille F CFA) a été décerné à Yacouba Ladji Bama du bimensuel Le Reporter, lui aussi plusieurs fois lauréats du PLAC. Et pour s’être distinguée comme la seule femme ayant produit un écrit sur la corruption parmi les articles en compétition et obéissant aux critères, la journaliste Amélie Gué du bimensuel Le Reporter a reçu un prix d’encouragement du jury (400 mille F CFA).

Les efforts des journalistes de l’audio-visuel récompensés

Dans la catégorie radio, c’est Boniface Zagré de la radio Unitas de Diébougou qui reçoit le premier prix en empochant par la même occasion également la somme d’un million de F CFA, en plus du trophée. D’après le jury, le journaliste s’est positivement distingué en mettant au jour les pratiques de pots-de-vin en milieu scolaire dans la région du Sud-ouest. A noter que depuis que la catégorie radio a été instituée par le REN-LAC à l’édition 2014 du PLAC, c’est la première fois que le jury décerne le premier prix à un candidat. Le deuxième prix (700 mille F CFA) a, lui, été décerné à Émeline Zougmoré de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB).

Nonobstant ces deux lauréats, le jury a émis le vœu que les médias audio-visuels encouragent et soutiennent fortement les initiatives des journalistes visant à dénoncer les cas de corruption et de mal gouvernance à travers le genre enquête.

Les officiels et les lauréats ont posé pour la postérité

Le Prix de la lutte anti-corruption (PLAC) est une initiative annuelle du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) pour récompenser les journalistes qui se sont illustrés dans les dénonciations des faits de corruption au cours de l’année à travers leurs productions. Pour cette édition, 80 articles de presse écrite et cinq éléments radio ont été soumis au jury.  Selon Paul Siébou Kambou, le jury a porté un regard sur l’abondance de la production relative à la corruption en vue de départager les différents candidats en presse écrite, tant les œuvres soumises étaient de qualité.  Toutefois, il a invité les journalistes à faire davantage preuve de professionnalisme dans le traitement de l’information en diversifiant toujours les sources et en recoupant leurs informations dans la mesure où ceux-ci ne font pas toujours l’effort de donner la parole à toutes les personnes mises en cause.


Palmarès du PLAC 2017
           Presse écrite
  • 1erprix: Atiana Serge Oulon. Il  reçoit 1 million de F CFA plus un trophée et une attestation pour deux enquêtes publiées. Le premier article «Secrétariat permanentdes engagements nationaux et programmes d’urgence : forte odeur de patrimonialisation», paru dans Courrier confidentiel N°137 du 10 août 2017. Le second est intitulé : «Secrétariat permanent des engagements nationaux à la présidence du Faso : très forte odeur de corruption et d’enrichissement illicite»,paru dans le Bimensuel Courrier confidentiel N° 146 du 25 décembre 2017.
  • 2e prix : Lomoussa Bazoume. Il reçoit 700.000 F CFA pour ses articles intitulés : « Détournement présumé de près de 100 millions de FCFA au FAFPA : la face cachée de l’affaire», paru le 10 juin 2017 et «Après l’affaire des 99 millions détournés au FAFPA : un autre scandale financier de 202 millions!», publié le 25 novembre 2017 dans le journal Courrier confidentiel.
  • 3eprix : Yacouba Ladji Bama. Il reçoit 500.000 F CFA pour son article intitulé «Commune rurale de Pouni, les affaires louches du maire», paru dans le Bimensuel Le Reporter N°225 du 1er au 14 novembre 2017.
  • prix d’encouragement : Amélie Gué reçoit  400.000 F CFA pour son article intitulé «Général de la Micro-finance : où sont passés les millions des paysans», publié dans le journal Le Reporter N°221 du 15 au 30 septembre 2017.
                 Radio
  • 1er prix : Boureima Zagré de la Radio Unitas de Diébougou pour son œuvre «La corruption en milieu scolaire : cas du Sud-ouest». Il reçoit un million F CFA et un trophée.
  • 2e  prix : Eméline Zougmoré de Radio Burkina (RTB) pour son œuvre intitulée «Le cacao en milieu éducatif». Elle reçoit 700 000 F CFA.
b24web

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse