Message de vœux du nouvel an du Secrétaire exécutif du REN-LAC

Message de vœux du nouvel an du Secrétaire exécutif du REN-LAC

Faire de 2019  une année d’engagement et d’actions fermes contre l’impunité des crimes économiques,  la corruption et pour une gouvernance vertueuse au service du peuple

Claude Wetta, Secrétaire exécutif du REN-LAC

A l’orée de cette nouvelle année, je voudrais saisir l’occasion pour adresser mes vœux les meilleurs à toutes et à tous. L’année 2018 a été une année éprouvante pour les Burkinabè, en particulier pour les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), avec une dégradation sans précédent du climat sécuritaire. Jadis circonscrites au Sahel burkinabè, les activités terroristes se sont intensifiées et ont progressivement gagné de nombreuses autres régions, notamment le Nord, l’Est et  l’Ouest du pays, endeuillant de nombreuses familles et la patrie entière. C’est l’occasion pour moi de présenter, au nom de toute l’équipe du REN-LAC, nos sincères condoléances aux familles éplorées et à toute la nation. Aux blessés et à tous ceux qui, pour la défense de la patrie, gardent en eux des stigmates à vie, je leur souhaite courage et prompte rétablissement. On le sait tous, la corruption et la mal gouvernance, qui caractérisent la gestion actuelle de notre destinée, constituent un terreau fertile à l’essor des activités terroristes et de la criminalité en tous genres.

Chers concitoyennes et concitoyens

Malgré les interpellations et l’action conjuguée des acteurs intervenant dans la lutte contre l’impunité des crimes économiques et pour l’avènement d’une ère de gouvernance saine, la situation ne s’est guère améliorée. Pourtant au lendemain de son élection, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré promettait le 12 décembre 2016 que « Le temps de la corruption et du vol est terminé ». Plus deux ans après, le constat est sans équivoque : les faits successifs démontrent au fil des jours que  loin d’être « terminé », le temps de la corruption et du vol court toujours et avec célérité.

En dépit du temps qui s’écoule, la soif de transparence, de gouvernance saine et de lutte contre l’impunité et la corruption pour le bonheur du peuple est restée intacte, tant la promesse de changement, « Roch la solution » comme on nous l’a chanté en novembre 2015, est de plus en plus une illusion pour beaucoup de Burkinabè. D’ailleurs pouvait-il en être autrement, quand sont propulsées aux hautes fonctions de l’Etat des personne sur qui pèsent de lourds soupçons de corruption et de mal gouvernance ?

Concitoyennes et concitoyens

Face à une telle situation, 2018 aura été une année de luttes, parfois âpres, des différentes composantes de notre peuple. Ce qui traduit un éveil de consciences, de plus en plus grand, des populations sur l’impact de la corruption et de la mauvaise gouvernance sur leur bien-être.  

Toutefois, le pouvoir MPP et alliés ne semblent pas prendre toute la mesure de la souffrance du peuple burkinabè. Alors qu’eux-mêmes continuent de s’offrir un train de vie princier au frais du contribuable et parfois au mépris des textes en vigueur, à l’image du pouvoir déchu de Blaise Compaoré, ils demandent au peuple, déjà éprouvé par la vie chère, de consentir des sacrifices énormes et insupportables. Après la hausse de 75 F CFA du prix du litre du carburant décidée en novembre 2018 dont les effets se font déjà sentir, le gouvernement a prévu d’abattre sur les Burkinabè de nouvelles mesures fiscales en 2019 (taxe sur les véhicules à moteur, sur les boissons non alcoolisés, le café et le thé, etc.). Nul doute que ces nouvelles taxes seront payées par les couches sociales les plus défavorisées.

En revanche, sur les superprofits que font les sociétés minières et autres multinationales sur le dos du peuple, le pouvoir ne pipe mot et tend même à protéger ces entreprises. Plutôt que d’œuvrer au recouvrement des biens mal acquis, lutter contre la fraude fiscale et douanière, réduire le train de vie princier de nos gouvernants, le Gouvernement a choisi de jeter son dévolu sur les plus pauvres pour les pressurer davantage.

Concitoyennes, concitoyens

Au regard de tout cela,je formule le vœu que 2019 soit une année de ferme engagement et d’actions citoyennes vigoureuses contre la mal gouvernance, la corruption et l’impunité. C’est seulement à ce prix que le Burkina Faso gagnera le combat de l’accès des populations à des services publics de qualité, mais aussi celui contre l’insécurité et le terrorisme.

Avec détermination et engagement renouvelé, mobilisions-nous en cette année 2019 :  

  • contre l’impunité des crimes économiques avec en toile de fonds l’identification et la confiscation des biens mal acquis du régime COMPAORE pour soutenir les investissements dans les secteurs sociaux de bases ;
  • pour l’audit indépendant des secteurs minier et foncier, ainsi que des sociétés d’Etat notamment la SONABHY et la SONABEL ;
  • pour l’opérationnalisation effective des conseils de discipline dans les ministères en vue de la répression disciplinaire effective des manquements dans nos administrations ;
  • pour le renforcement des capacités des structures d’enquêtes et de poursuites et des corps de contrôles et de lutte contre la corruption à travers des dotations appropriées en vue du  bon accomplissement de leur mission ;
  • pour la mise en œuvre effective et sans complaisance de la loi anti-corruption.          

Ces actions permettront de mobiliser davantage de ressources et de garantir leur bonne utilisation, en lieu et place de l’augmentation du prix du carburant et des taxes impopulaires qui risqueront de plonger le Burkina Faso dans une crise sociale sans précédent.

Chers concitoyennes et concitoyens

Les défis à relever sont importants mais ils ne sont pas insurmontables. Pour le REN-LAC tant que les populations à la base s’impliqueront activement, les gouvernants n’auront d’autre choix que d’agir dans le sens de la volonté populaire. Dans l’optique donc d’une lutte plus acharnée contre la corruption en 2019, je vous souhaite, au nom du REN-LAC, à toutes et à tous mes vœux de santé, de paix, de prospérité et de détermination.

Bonne et heureuse année 2019 

Le Secrétaire exécutif

Dr Claude Wetta

Rodrigue TAGNAN

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse