Le PLAC, une contribution du REN-LAC au journalisme d’investigation

Depuis 2003, les Prix de la Lutte anti-corruption (PLAC) récompensent annuellement les journalistes qui se distinguent, à travers leurs productions, dans la dénonciation des faits de corruption et de mal gouvernance. Pour l’édition de cette année, Aimé Nabaloum (Le Reporter) et Boniface Zagré (Radio Unitas, Diébougou) ont remporté les premiers prix en presse écrite et en radiodiffusion. La remise des prix a eu lieu ce jeudi 28 mai, en marge de la XXe Assemblée générale ordinaire du REN-LAC.

Aimé Nabaloum, vainqueur du premier Prix de la Lutte anti-corruption (PLAC).

Pour la 18e année consécutive, le REN-LAC a tenu le pari de l’organisation des Prix de la Lutte anti-corruption (PLAC). Ces prix récompensent chaque année trois journalistes de la presse écrite, auteurs des meilleures productions sur des faits de corruption au Burkina Faso.

Depuis l’édition de 2014, les PLAC ont été élargis à la radiodiffusion. Vu que les journalistes de la télévision commencent, eux aussi, à s’intéresser de plus en plus à la thématique de la corruption dans leurs productions, le jury a recommandé au REN-LAC la prise en compte de ce média pour l’organisation des prochaines éditions.

Par corruption le terme corruption, le REN-LAC entend « tout ce qui se rapporte à la fraude, aux rackets et autres malversations de tous genres, à l’escroquerie, etc. »

Stimuler l’investigation

Le PLAC constitue un encouragement à la pratique de l’enquête et une saine émulation pour les journalistes désireux de figurer parmi les lauréats, afin de voir leur cote de popularité grimper au sein de l’opinion nationale. Cette année, le jury a reçu 90 articles de presse écrite dans les genres analyse, reportage et enquête, ainsi que trois grands reportages en radiodiffusion.

Dans la catégorie presse écrite, le premier prix a été décené à Aimé Nabaloum pour son article ‘Affaire Charbon fin de Essakane. Mais qu’est-ce qui fait tant courir le ministre ?’ paru dans Le Reporter N°264 du 30 juin 2019.

Il est secondé de Lomoussa Bazoun, vice lauréat pour son article ‘ONEA : Grand tripatouillage dans un marché de plus d’un milliard de francs CFA’ paru dans Courrier Confidentiel N°174 du 25 février 2019.

Le duo Hervé d’Afrik (qui a remporté le premier prix à quatre reprises) et Abraham Touré ferment la marche du podium, avec leur article ‘Affaire « Exploitation frauduleuse d’or » par IAMGOLD ESSAKANE. Les experts aboutissent à des conclusions terrifiantes’ paru dans Courrier Confidentiel N°179 du 10 mai 2019.

Pour ce qui est de la catégorie radiodiffusion, un seul prix a été attribué. Il est revenu à Boniface Zagré, lauréat pour son grand reportage ‘Cantine scolaire, un deal au MENA : cas du Sud-Ouest’ diffusé le 26 décembre 2019 sur les ondes de Radio Unitas à Diébougou.

Boniface Zagré, lauréat dans la catégorie radiodiffusion reçoit son prix des mains du Secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo.

Une absence de la participation féminine

Selon, Arsène Évariste Kaboré, président du jury PLAC, édition 2019 « l’engouement des hommes de médias pour le prix a été remarquable cette année. » Toutefois, « le jury a déploré l’absence de participation des journalistes femmes par rapport à 2019 où celles-ci avaient remporté les premiers prix dans les deux catégories. »

Dans l’ensemble, les productions des journalistes étaient de belle facture. Pour départager donc les candidats, le jury a mis l’accent sur « l’intérêt du sujet et sa pertinence, la diversification des sources d’informations et leur pertinence, ainsi que le caractère complet du travail. » A savoir, l’équilibre dans le traitement de l’information, les efforts de recherche de preuves et l’aboutissement de l’enquête. La clarté, la lisibilité, la maîtrise de la langue, l’expression et le style ont également été prises en compte pour les questions de forme. Selon Arsène Évariste Kaboré, comme dernier critère, « un regard a été porté sur l’abondance de la production relative à la corruption par les candidats. »

Nature des prix

Premier prix

Un million de francs CFA, un trophée, une attestation, un livre sur les 20 ans de vie du REN-LAC et le dernier bulletin d’information du Réseau.

Deuxième prix

Sept cent mille francs CFA, une attestation, un livre sur les 20 ans de vie du REN-LAC et le dernier bulletin d’information du Réseau.

Troisième prix

Cinq cent mille francs CFA, une attestation, un livre sur les 20 ans de vie du REN-LAC et le dernier bulletin d’information du Réseau.
print
Rodrigue TAGNAN

Des articles qui pourraient vous intéresser
Laisser une réponse