Dans son rapport 2019[1] sur l’état de la corruption au Burkina Faso rendu public le 09 octobre 2020, le REN-LAC dénonçait la perception de salaires indues par plusieurs ministres du président Kaboré en violation du décret N°2008-891/PRES/PM/MEF du 31 décembre 2008 portant rémunération du Premier ministre, des Présidents ...

Depuis le mois de juillet, le Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) initie une série de formation sur le contrôle citoyen et le suivi budgétaire local, au profit d’organisations locales de la société civile des cinq régions du Burkina Faso qui abritent les Comités régionaux anti-corruption (CRAC). A savoir  ...

Le Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) et le Centre d’Information, de Formation et d’Études sur le Budget (CIFOEB) veulent accroître la participation citoyenne dans la lutte contre la corruption et pousser vers une plus grande redevabilité publique des gouvernants à travers la création d’une plateforme numérique anti-corruption. Malgré les actions ...